🇫🇷 Alicia Keys – Underdog French lyrics

Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh
Elle marchait dans la rue, leva les yeux et remarqua
Il était sans nom, il était sans abri
Elle lui a demandé son nom et lui a dit quel était le sien
Il lui a donné une histoire sur une vie
Avec une lueur dans les yeux et un coin de sourire
Une conversation, un moment simple
Les choses qui nous changent si nous remarquons
Quand on regarde, parfois
Ils ont dit que je n’y arriverais jamais
Mais j’ai été construit pour briser le moule
Le seul rêve que j’ai poursuivi est le mien
Alors je chante une chanson pour les escrocs marchant à l’arrêt de bus
Mères seules en attente d’un chèque à venir
Jeunes enseignants, étudiants médecins
Des fils en première ligne sachant qu’ils ne courent pas
Cela va à l’opprimé
Continuez à garder ce que vous aimez
Vous constaterez qu’un jour assez tôt
Tu te lèveras, te lèveras, ouais
Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh
Elle monte dans un taxi pour retourner à la cuisine
Parler au chauffeur de sa femme et de ses enfants
En fuite d’un pays où ils t’ont mis en prison
Pour être une femme et dire ce que tu penses
Elle regarda dans ses yeux dans le miroir et il sourit
Une conversation, un seul instant
Les choses qui nous changent si nous remarquons
Quand on regarde, parfois
Ils ont dit que je n’y arriverais jamais
Mais j’ai été construit pour briser le moule
Le seul rêve que j’ai poursuivi est le mien
Alors je chante une chanson pour les escrocs marchant à l’arrêt de bus
Mères seules en attente d’un chèque à venir
Jeunes enseignants, étudiants médecins
Des fils en première ligne sachant qu’ils ne courent pas
Cela va à l’opprimé
Continuez à garder ce que vous aimez
Vous constaterez qu’un jour assez tôt
Tu te lèveras, te lèveras, ouais
Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh
Tout le monde se lève
Tu vas te lever, oui
Je chante une chanson pour les escrocs marchant à l’arrêt de bus
Mères seules en attente d’un chèque à venir
Jeunes enseignants, étudiants médecins
Des fils en première ligne sachant qu’ils ne courent pas
Cela va à l’opprimé
Continuez à garder ce que vous aimez
Vous constaterez qu’un jour assez tôt
Tu te lèveras, te lèveras, ouais
Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh
Ooh, ooh, ooh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *